Beats – Loïs Smes

Titre :  Beats

Auteure : Loïs Smes

Editeur : Kyrro Editions

Résumé :

Sealtiel Monroe a le visage et la voix d’un ange.

Depuis son adolescence sur le devant de la scène, le monde lui appartient et il le sait.
Pourtant, il suffit d’une note imprévue sur la partition de sa vie pour que son destin lui échappe. Qui est le troublant DJ qu’il est devenu ? Et si la douleur n’avait fait que révéler la vérité : derrière chaque ange se cache un démon.

Ojo Munõz est le visage de la misère de Las Vegas.

Elle traîne son existence et des rêves trop lourds pour s’imaginer les voir se réaliser. Lorsqu’elle perd ce qu’elle a de plus cher, Ojo n’a plus qu’un souhait auquel s’accrocher. Mais cet espoir se reflète dans les yeux sans âme du sulfureux DJ Seraph. Pour l’atteindre, elle devra devenir manipulatrice. À ses risques et périls.

Il refuse le rythme qu’elle impose à sa vie. Elle nie le danger qui pèse sur la sienne. Il n’a pas de cœur. Elle tente d’oublier le sien.

Bienvenue à Las Vegas, la ville du péché. Le seul lieu au monde où deux êtres brisés, unis par le chantage, pourraient trouver un accord aux battements de leurs corps… Ou de leurs cœurs ?

Notre avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Loïs Smes et l’éditeur Kyrro Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Tadam, Tadam, Tadam…. Boum, boum, boum…. Bip, Bip…………….

Voilà vous pouvez entendre les battements de mon cœur après la lecture de ce coup de cœur.

Oui, je sais du coup, je ne vous laisse aucun suspense, mais de toute façon avec Loïs, on ne peut réagir autrement.

Déjà quand j’ai vu la couverture extraordinaire qui avait été confectionnée, j’ai pensé que ce livre serait différent des autres, qu’il serait encore plus profond, qu’il maltraiterait encore plus mon petit cœur de lectrice, et je ne crois pas si bien dire.

AU moment où je tourne la dernière page, nous avons un petit rituel avec l’auteure car je lui donne mon ressenti à chaud en vocal. Cette fois-ci, je ne suis pas sûre qu’elle ait compris tout ce que je disais, tellement ma voix était remplie de trémolos.

Elle le sait, pour moi c’est son meilleur roman…oui bien sûr je dirai la même chose pour le prochain.

Ce roman « beats », il est particulier. À bien des égards, il va vous bouleverser comme il a pu capturer mon âme de lectrice et comme il le fera avec vous, car je suis convaincue qu’il saura capter votre intérêt.

On y retrouve deux âmes esseulées, par la vie, par le passé qui engloutit tout sur son passage, et surtout le cœur de Oro et Sealtiel. Tous deux vous apparaîtront comme meurtris, blessés et en rage contre la vie quotidienne, mais ils vont se mettre à nu devant vous et vous expliquer un peu leurs histoires.

À partir de ce moment-là, laissez vous guider par la musique entraînante de ce livre, pousser les portes sans appréhension, car ils méritent d’être connus.

Et comme dirait Paulo Coelho, « les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes avant même que les corps ne se voient ».

SI vous ne connaissez pas la plume de Loïs Smes, déjà je me demande comment c’est possible, mais je vous pardonne, foncez !

Si vous connaissez sa plume, « Beats » c’est de la bombe et vous savez aujourd’hui que l’auteure est une valeur sûre, alors foncez 

Dans tous les cas, Foncez !  Ils vous attendent, vous n’entendez pas les battements de leurs cœurs qui accélérent dans l’attente de vous rencontrer ?

Chapeau bas miss, moi je crois en Toi, alors défonce tout !

La mante nue – Lucas Tahtieazym

Titre : La mante nue

Auteur : Luca Tahtieazym

Editeur : Inceptio Editions

Résumé :

Juliette, une mystérieuse joueuse d’échecs, se bat pour innocenter Gabriel, suspecté d’être le monstre ayant massacré une jeune Rochelaise, trois ans plus tôt. Intransigeante dans le jeu comme dans sa quête, elle n’a qu’une seule issue pour étouffer définitivement tout soupçon : identifier le véritable assassin.

Dans cette histoire contée à rebours, Juliette remontera le temps pour récolter les indices disséminés sur son chemin.

Mais elle devra se méfier, la réalité est rarement celle que l’on croit…

Notre avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteur Luca Tahtieazym et Ophélie d’Inceptio Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Dès les premières pages, préparez-vous au pire, vous allez être mis dans l’ambiance très vite et le montage très audacieux des chapitres va en surprendre plus d’un.

Moi la première, je me suis demandée si l’auteur n’était pas fou. C’est un choix très risqué qu’il a fait, mais Luca Tahtieazym est un auteur qui peut se le permettre, il peut entraîner son lectorat où il le désire, on le suivra les yeux fermés.

Ce n’est pourtant pas la première fois que je lis cet auteur, car je le suis depuis de nombreuses années, mais là je pense que vous allez tous tombés à la renverse.

À la lecture du résumé, on se dit que l’on va découvrir un thriller bien ficelé, qui va couler de source et c’est là que vous vous trompez. Pour ma part, j’ai même dû revenir lire les dernières pages pour être sûre que j’avais bien compris tellement je ne m’attendais pas à ce final.

Alors bien sûr, ne vous inquiétez pas, l’auteur garde certains codes du thriller pour ne pas trop vous effrayer, vous aurez des victimes, des suspects et des rebondissements.

En plus, Juliette, personnage principal de « la mante nue » est tellement énigmatique, qu’elle est le thriller à elle toute seule. Elle vous apparait comme une jeune femme chétive aux premiers abords et ensuite comme une joueuse d’échecs hors pair. Elle va vous déstabiliser dans sa quête de la vérité, vous désarçonner par son caractère bien trempé et vous amadouer par son histoire.

Comme à son habitude, l’auteur nous décrit les lieux et les personnages à la perfection, on s’y croirait presque. Entre Paris et La Rochelle, nous sommes entraînés dans un tourbillon d’émotions que l’on a du mal à maîtriser tellement cette histoire est poignante.

Chapeau bas l’artiste, tu m’as une fois de plus bluffée !!!

Les chroniques de Sélène – Cycle 2 – Le ragnarök – Lise Beth

Titre : Les chroniques de Selene – cycle 2 – Le Ragnarök.

Auteure : Lise Beth

Résumé :

Aux prémices du commencement, le chaos semble s’installer sur les terres du Nord, au royaume d’Asgard. Le cœur des hommes s’agite, le vent se lève, la neige fait son obscure apparition et le sang coule à flots. Déterminée à connaître les origines de sa naissance et de son passé, Sélène Enodia part en quête pour retrouver la trace d’une prophétie.

Accompagnée par Endymion et Aurore, elle découvrira qu’au sein de ce même royaume président trois familles ancestrales liées par un pacte de sang à la Trinité. Pacte qui, à l’heure du prélude, paraît précipiter la citadelle peu à peu en enfer.

La vengeance, la rancœur, la peur, l’amour, l’amitié et le désir viendront s’entremêler pour former un seul et même souhait dans le cœur de tout à chacun : avoir un avenir.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Lise Beth pour sa confiance lors de ce service presse.

J’avais hâte de retrouver notre personnage principal qu’est Sélène Enodia, car le premier tome nous avait laissé avec beaucoup d’interrogations et j’étais pressée de connaître ce que l’auteure avait prévu pour elle.

Dans ce second tome, nous partons en quête de révélations, mais aussi d’une prophétie qui n’augure rien de bon.

Accompagnée de ses acolytes, nous allons découvrir que chaque personnage a sa propre histoire, mais aussi surtout son propre passé, avec certaines noirceurs qu’il nous faudra élucider, j’espère dans les autres tomes.

L’auteure continue à nous entraîner dans un rythme soutenu de rebondissements, elle nous tient bien en haleine, le fil conducteur de l’histoire est parfaitement bien mené et sa plume se pose encore plus facilement sur le papier.

J’ai été agréablement surprise par ce second tome, car il n’est pas centré que sur Sélène, on découvre les différentes facettes de ses acolytes et cela m’a beaucoup plu aussi. Cela leur donne un caractère plus humain que dans le premier tome où ils apparaissaient plutôt comme effacés.

Ce second opus est rempli d’émotions contradictoires et notre déesse Sélène Enodia va devoir se méfier, car elle n’est pas au bout de ses surprises. Les pactes se font et se défont au fil des pages et je défie quiconque de connaître l’issue de ces batailles de clans…

Surtout que le final prévu par l’auteure va vous laisser complètement scotchée, voilà qu’elle joue avec nos nerfs maintenant.

Que j’ai hâte de connaître la suite des aventures de Sélène.

Ma petite prunelle de mes yeux – Rime de Bervuy

Titre : Ma petite prunelle de mes yeux

Auteure : Rime de Bervuy

Résumé :

Qui n’a jamais regretté de ne pas avoir noté les phrases dites par ses enfants et qui nous ont pourtant tant fait rire ?

Voici dans ce petit recueil les malices de ma petite prunelle de mes yeux de 3 à 5 ans et demi, les morceaux choisis de ses expressions incongrues, parfois sensées, pleines d’humour et d’innocence ou de tendresse.

J’espère qu’elles vous apporteront joie et sourire au fil de votre lecture.

Mon avis :

Je vous présente mon retour pour ce petit recueil rempli de bienveillance, de mots d’enfants, d’une petite fille que l’on adore sur les réseaux sociaux : c’est bien sûr la princesse de Rime de Bervuy.

De petites anecdotes en expressions enfantines, « la prunelle de mes yeux », comme l’auteure adore l’appeler, nous prouve que du haut de son jeune âge, elle n’a pas sa langue dans la poche.

Ce petit recueil est un bonbon à lui tout seul, comme une guimauve dont on aime se délecter au coin du feu.

Parfois même, vous vous demanderez certainement comment une petite fille de son âge peut avoir autant la tête sur les épaules. Bon d’accord, je vous l’accorde, elle a l’air aussi très malicieuse, je trouve que cela se voit dans l’éclat de ses yeux qui brillent.

Elle a tellement d’imagination que je ne serais pas surprise que l’on entende parler d’elle, d’ici quelques années, et pourquoi pas en tant qu’auteure…

Alors princesse, quand est-ce-que tu nous écris comme ta maman de belles histoires.

Fais-nous rêver, je t’embrasse !

Call me livia – Olivia Kincaid – T1 – Hélène Caruso

Titre : Call me livia – Olivia Kincaid – T1

Auteure : Hélène Caruso

Résumé :

Psychologue de renom, je me suis battue pour me faire un nom dans ce milieu machiste.

Célibataire, j’aime disposer des hommes comme bon me semble.

Lorsque mon meilleur ami, Connor, me présente à la directrice d’une agence d’escortes, j’y vois un moyen de prendre mon pied sans entrave.

Tout se déroulait parfaitement bien, jusqu’à ma rencontre avec Caleb Prescott. Fils unique d’un armurier connu, multimillionnaire, cet apollon arrogant et fier est persuadé qu’il peut m’attraper dans ses filets.

Idiot !

Il n’imagine même pas qu’il représente tout ce que je déteste. Il veut jouer ?

Que la partie commence !

Mon avis :

Depuis le temps que je connais Hélène, je suis confuse de dire que c’est le premier livre que je lis d’elle.

Mais ça y est, j’ai rattrapé mon forfait et me suis lancée dans sa duologie d’Olivia Kincaid.

Eh bien je ne suis aucunement déçue, bien au contraire.

L’auteure a une plume très addictive, très brut de décoffrage comme ses personnages mais on en redemande.

On découvre Olivia Kincaid, une jeune femme blessée par la vie qui a décidé de ne plus suivre les convenances et de vivre sa vie comme elle l’entend.

En parallèle, l’auteur nous présente Caleb et là les filles attention, le beau mâle par excellence arrive, vous allez toutes succomber j’en suis certaine !

Et quand je vous dis que ces deux-là n’étaient pas faits pour se rencontrer, vous allez voir que ça dépote quand ils sont dans la même pièce.

Avec des caractères bien trempés, les personnages sont loin d’être simple à suivre mais l’auteure pose les jalons de son intrigue petit à petit et mène sa barque au fil des pages.

Le livre se lit très vite tellement on veut découvrir leurs péripéties mais quand on arrive à la fin du tome 1, prenez garde vous allez détester l’auteure. Je ne la pensais pas ci diabolique que cela avec son lectorat.

L’astrologie et les pathologies psychiatriques – Max Donhem

Titre : L’astrologie et les pathologies psychiatriques.

Auteur : Max Donhem

Editeur : Evidence Editions (collection samsara)

Résumé :

L’être humain forme un « bloc » constitué d’un corps et d’une conscience, les deux n’étant pas dissociables. Si les astres sont capables de générer des problèmes de santé organiques comme a déjà tenté de le démontrer l’auteur, de faire naître des idées en nous jusqu’à parfois nous faire prendre certaines décisions, c’est qu’ils agissent sur la totalité du « bloc », c’est-à-dire sur le corps, mais aussi sur l’esprit. Ayant acquis cette certitude, Max Donhem nous livre de nouvelles observations qu’il a pu faire entre certaines angulations astrologiques et l’émergence de certaines maladies psychiatriques. L’objectif de ce nouvel opus est donc de savoir si les astres peuvent être à l’origine de pathologies non plus corporelles, mais cette fois-ci mentales, d’où le titre *L’Astrologie et les pathologies psychiatriques*. L’idée d’écrire ce livre a germé en lui après avoir rencontré un taux plus important de syndromes dépressifs dans la période qui a suivi le confinement en France lié à l’épidémie du Covid-19. Ce travail n’a d’autre but que d’ouvrir une voie qui mène à une évaluation rigoureuse de cette discipline qu’est l’astrologie appliquée au domaine médical.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Evidence Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Après avoir découvert les deux premiers opus de cette série, je me suis attelée à celui sur les maladies psychiatriques et mon esprit cartésien en a encore pris un sacré coup.

À la lumière de nombreuses études très intéressantes, l’auteur met en exergue un lien entre les astres, leurs combinaisons dans le temps et certaines maladies psychiatriques qui tendraient à se développer depuis quelques années.

Avec l’arrivée de la COVID 19, il reconnait que certains syndromes de dépression ont émergé et qu’ils pourraient être étroitement liés à certaines sciences astrologiques dont on ne maîtrise encore pas tous les éléments.

Même si cet ouvrage peut paraitre, aux premiers abords, assez techniques, je l’ai aussi trouvé très enrichissant.

L’auteur maîtrise son sujet et j’avais même l’impression de boire ses paroles tant son discours est réaliste.

Il décortique les méandres de certaines psychologies humaines et cet ouvrage vous amènera volontairement à vous poser des questions, mais vous y trouverez aussi certaines réponses assez troublantes.

Depuis cette lecture, je me sens plus libre, moins terre à terre, plus ouverte d’esprit et je me dis que l’auteur n’a peut-être pas tort quand il nous parle de toutes ces similitudes. Et de toute façon, si ce lien là n’existerait pas, comment pourrait-on justifier l’existence de ces maladies.

Vous voyez, mon esprit est déjà ouvert sur un autre monde, alors vous aussi laissez vous tenter par cet ouvrage.

Confessions – Alexandre Navarro

Titre : Confession

Auteur : Alexandre Navarro

Editeur : Libertine Editions

Résumé :

En flânant dans le salon du livre Époque, Flavie trouve le fil rouge de son prochain livre. Elle s’apprête à recueillir des confidences.
Conseillée par son éditrice, elle fera la retranscription de confessions intimes qui deviendront peut-être le livre qui la rendra célèbre au-delà de son cercle de lecteurs normands.
Décidée à comprendre finement ce qui éveille le désir chez ses contemporains, elle choisit de rencontrer directement ses contributrices et d’enregistrer leur témoignage.
Elle dépose son annonce chez les commerçants du cœur de ville, là où elle a ses habitudes d’observatrice.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteur Alexandre Navarro et Libertine Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Un peu moins de 100 pages pour une nouvelle qui nous laisse voguer sur les affres du plaisir en décortiquant le subconscient des femmes face à leurs désirs.

Alexandre Navarro, auteur érotique nous narre cette fois-ci ou plutôt nous retranscrit, avec beaucoup d’indécence, mais aussi beaucoup de douceur, les fantasmes inassouvis et assouvis de certaines femmes.

À travers des témoignages poignants, ces femmes que tout oppose, nous racontent comment le désir s’éveille en elles, comment ils arrivent à prendre forme et surtout comment elles s’y prennent pour qu’il puisse exploser.

Nous rentrons dans l’intimité parfois même inconsciente de ces femmes, prêtes à nous livrer leurs secrets.

J’ai beaucoup aimé ce côté un peu voyeuriste du lecteur qui se pose comme spectateur dans cette église, lieu pourtant peu propice à ses frivolités, j’ai trouvé que cela formait un décalage très intriguant.

Les femmes, avec leur pudeur propre, s’approprient le lieu de façon parfois très imagée et nous nous retrouvons dans une nouvelle qui frôle parfois l’imaginaire.

Une très belle réussite de l’auteur.

L’ardillon de la liberté – Tome 2 – Abby Soffer

Titre : L’ardillon de la liberté – Tome 2

Auteure : Abby Soffer

Résumé :

Le résumé comme l’histoire sont à déguster en musique avec monsieur Francis Cabrel et son titre mythique « je l’aime à mourir »

Ma vie n’était rien
Et voilà qu’avec toi
Le soleil réveille même mon cœur de bois
Je mourrais pour toi

Ils pourront briser
Tout ce qui leur plaira
Tant que tu existeras
Tout le reste ne comp’tera pas
Ne comptera pas
Je mourrais pour toi

Tant que ton soleil brillera
Même loin de mes bras
Mon cœur survivra
Et se souviendra
Je vivrais pour toi

Il suffira d’un regard
D’un sourire ou d’un geste
D’un demain ou d’un peut-être
Pour que ta lumière se reflète
Dans mon cœur qui végète
Je vivrais pour toi
Juste pour toi
Encore une fois…

Loin des standards du genre, cette série de nouvelles, nous offre les instants de vie de deux personnages touchants que la vie est loin d’épargner. Entre séparation, douleur, amour et fraternité, le voyage de Sophie et Jeannot est peuplé d’embuches qui les conduiront au cœur d’une guerre qui les dépasse.
Issue d’une histoire vraie, leur aventure vous fera vivre dans une France occupée avec l’ombre glaçante des wagons de la mort et la déportation.
Entre le refus d’être une victime et les risques inhérents à ce choix, leur vie va basculer sans aucun retour possible.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Abby Soffer pour sa confiance lors de ce service presse et de son amitié sans faille.

Retrouver Sophie et Jeannot était essentiel pour nous, son lectorat. Et heureusement, elle nous a écouté. En terminant le premier tome, j’imagine ne pas avoir été la seule à crier au scandale qu’elle nous laisse de la sorte.

Alors c’est tout naturellement que j’ai sauté sur l’occasion de pouvoir découvrir la suite de leur histoire.

Et quelle magnifique narration que nous propose notre auteure chouchou ! Par contre, je préfère vous prévenir, il faut prévoir les mouchoirs, car même si Abby nous adore, elle aime aussi maltraiter nos petits cœurs.

Encore une fois l’auteure sait trouver les mots justes pour nous raconter un pan de l’histoire de la seconde guerre mondiale, qu’aujourd’hui encore nous avons beaucoup de mal à parler.

Mais j’ai trouvé que dans ce second tome, l’auteure allait plus loin, en insistant sur les ressentis de chaque personnage, car chacun a une vision propre de ce qu’il s’est passé et les sensations perçues ne sont pas toujours les mêmes.

Une petite nouvelle qui se lit tout en délicatesse, et c’est avec beaucoup d’émotion que je remercie Abby pour ce second tome remplit d’humilité.

De là-haut, nos grands-parents nous regardent et nous remercient. Le devoir de mémoire est important, il doit perdurer encore et encore, pour que jamais on n’oublie….

Santiags, Tex’Mec & chili con mariée – Siobhan Gabrielly

Titre : Santiags, Tex’Mec & Chili con mariée

Auteure : Siobhan Gabrielly

Résumé :

Raphaëlle est Parisienne, Canaan est Texan. Si l’une s’apprête à se marier, l’autre ne vit que pour son ranch et ses chevaux. Elle adore la ville et les sorties entre copines, il aime les grands espaces et la tranquillité. A priori, rien ne les destinait à collaborer. Et pourtant, sauver Clarendon’s Hill, le ranch Gallagher, va leur faire découvrir qu’on a tous le droit à une seconde chance.
Croyez-vous qu’une simple notification sur un smartphone puisse changer votre vie ?

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Siobhan Gabrielly pour sa confiance lors de ce service presse.

On dit souvent que les opposés s’attirent, mais aussi que qui se ressemble s’assemble. Alors qui dit vrai ?

Pour le savoir, venez découvrir la très belle histoire que vous a concoctée Siobhan Gabrielly dans son dernier roman, car elle va vous prouver que les opposés s’attirent complètement.

Quand nous faisons la connaissance de nos deux personnages principaux, ils sont tellement aux antipodes l’un de l’autre que l’on a du mal à croire qu’ils puissent se passer quelque chose entre eux.

Mais vous ne connaissez pas encore la baguette magique de l’auteure, qui est capable de nous trouver une brindille de romance entre deux caractères opposés et de nous en faire ressortir une sublime romance.

Raphaelle et Canaan vont donner raison à cet adage. Au fil de notre lecture, ils vont se découvrir de plus en plus de points communs, et les oppositions que nous considérions comme insurmontables au début vont s’amenuiser au fur et à mesure.

Avec des paysages à couper le souffle, l’auteure vous entraîne au pays des cow-boys où les talons aiguilles doivent être rangés au placard et où les santiags sont reines.

Venez, le décollage est imminent !

Panique pas Oli – Karyn Adler

Titre :  Panique pas Oli

Auteure : Karyn Adler

Editeur : Kyrro Editions

Résumé :

Surtout, ne pas paniquer…

Un mantra qui résume bien la vie d’Oli. Épouse dévouée, maman comblée de jumelles bientôt majeures, Olivia n’a rien vu venir lorsque son mariage s’est brisé. À l’aube de ses trente-cinq ans, elle réapprend à vivre avec ses filles et ses meilleures amies, mais son cœur, lui, reste seul. L’amour, ça fait trop mal, on ne l’y reprendra plus.

Surtout, ne pas paniquer. C’est exactement ce que se répète Oli lorsqu’elle croise la route d’un super-héros aux yeux d’un vert envoûtant. Il est beau, gentil et… super sexy ? Et alors ? Oli ne croit plus aux belles paroles. Tant pis s’il lui fait un peu trop d’effet. Elle s’est promis de ne plus jamais céder.

Et, surtout, de ne plus jamais paniquer.

Notre avis :

Je tenais tout d’abord à remercier Karyn Adler pour sa confiance lors de ce service presse.

Avec cette belle réédition, Karyn Adler redonne un nouveau souffle à son roman et je dois dire qu’elle fait un carton plein. Avec une couverture aussi déjantée que le duo qu’elle forme avec Loïs Smes, elle ne pouvait que créer le buzz.

Sans lire le résumé, je me demandais déjà ce qu’elle allait cette fois nous sortir comme histoire un peu farfelue. Et bien, je ne me suis pas trompée, et farfelue est un euphémisme.

Pourtant, même si le personnage principal Oli a parfois l’air complètement folle, elle nous apparait aussi comme une jeune femme sensée, que l’amour n’a pas épargné et qui essaye de se protéger de la meilleure manière qu’il soit : le rejet catégorique de tout homme dans sa vie.

On comprend bien que le chat échaudé craint l’eau froide, mais à 35 ans, la vie est loin d’être terminée et ses meilleures amies vont essayer de lui redonner du baume au cœur.

Oli au fil des pages va s’ouvrir aux autres et par la confiance qu’elle va petit à petit retrouver en elle, elle va pouvoir aussi rouvrir son cœur.

Une belle romance comme on les aime, qui vous fera passer un chouette moment de lecture.

Même si ce roman va vous paraître parfois complètement fou, l’auteure nous glisse aussi de magnifiques messages comme la reconstruction de soi, comment reprendre confiance en soi après une rupture. Et c’est aussi un bel hymne à l’amitié et même si c’est un sujet que l’on retrouve dans beaucoup de ses livres, il est bon de souligner que l’amour guérit de tout.