Interview d’Emilie Loyer

emilie loyer photo

 

Avant de commencer cette interview, une question très importante on se tutoie ou on se vouvoie ?

Nous nous tutoyons déjà alors, pas de chichi ! Et puis cela fait plus proche du lectorat tout de façon… Nous ne sommes pas des bêtes ! :p

Sur ta page auteur, on t’aperçoit en costume d’amazone, peut-tu te décrire un peu plus pour que ton lectorat arrive à mieux te cerner ?

Me décrire, Moi ? Lol. Franchement, cela va être compliqué, j’ai beaucoup de mal à parler de moi, mais bon… On va tenter l’expérience. Et ta question étant tout de même large, tu pourras supprimer des passages que tu considères comme hors sujet ! 😊

Déjà, pour reprendre la demande sur mon costume d’amazone, cela tient essentiellement au fait que je me présente souvent dans des fêtes médiévales, à la fois parce que mon livre s’y prête très bien, étant la période de l’histoire que j’ai choisi pour intégrer mon roman et à la fois parce que je suis une très grande fan de ce genre de festival.

Toutefois, lorsque tu remplis les dossiers d’inscription, une des conditions pour être acceptée par les organisateurs, c’est tout simplement d’adhérer par ton stand et par ta tenue, à leur état d’esprit. Out jeans et basket et bonjour costume médiéval. Cependant, j’avoue que je ne respecte pas cette tradition à 100% puisque le mien n’est pas historique du tout, tu t’en doute. Mon petit coté rebelle qui est revenu en force ! Je ne me voyais pas vraiment habillée en petite paysanne docile et gentille mais je voulais faire corps avec mon héroïne, pour la représenter au mieux. Pas de bol, cela a tourné en mon désavantage ou pas, selon les points de vue, mais du coup, beaucoup de visiteurs et de lecteurs finissent par voir en Eléanore (mon personnage principal) une grosse partie de moi-même.

Je ne suis pas certaine d’être réellement apte à assumer ce rôle mais une fois de temps en temps, cela fait du bien de se voir en guerrière, plutôt qu’en femme croulant sous les tâches quotidiennes 😊 . Qui ne serait pas de cet avis ??

 

L’écriture tient une place importante dans ta vie, peut-tu nous expliquer si tu as eu un déclic particulier, ce qui t’inspires et quels sont tes habitudes d’écriture ?

Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un déclic pour ma part. J’ai toujours aimé écrire et inventer des histoires. Je suis fille unique (donc pas de frère ou sœur pour jouer avec moi) et je n’ai jamais vraiment été du genre expansive avec les autres, préférant de loin mes livres, mon jardin et le soleil à une fête entre ami(e) pendant mon adolescence (ce qui a changé maintenant !!). Je lisais donc énormément et j’étais toujours frustrée de devoir attendre la suite de mes sagas favorites ou la saison de mes séries. Je m’inventais donc, avec mes personnages favoris, la suite de leurs aventures que je couchais sur papier. Puis, j’en faisais profiter d’autres personnes à travers le monde en les publiant sur des blogs spécialisés (anciennement WattPad, et non je ne suis pas vieille !!). Tout a débuté par là… Les lecteurs approuvaient mon style d’écriture et mon imagination et j’ai pu prendre confiance en moi. Malheureusement, des études assez envahissantes ont eu raison de cette passion, jusqu’à ce qu’adulte, je m’y remette en me disant « c’est dommage de faire vivre les personnages qui ne sont pas les tiens alors que tu pourrais très bien les réinventer de A à Z » et voilà ! c’était parti !!

En termes d’inspiration, tout et rien peut me donner une envie. Un livre, un film, une discussion autour d’un verre ou une balade en forêt. Cependant, je vais rarement me dire pendant toutes ces activités : tiens, je tiens une bonne histoire là ! Non, au contraire. En revanche, la nuit, mon cerveau compile toutes les informations, l’atmosphère, les réactions, les envies etc et me fais rêver. Et c’est lorsque je me réveille, que je me dis « ça ferait une super scène dans un livre ! A moi d’inventer maintenant le paquet qui ira autour de cette scène ».

Quant à mes habitudes d’écriture, elles changent régulièrement. Mais la plupart du temps cela se profile ainsi :

  • Quelques pages d’écriture par jour. Je m’astreins à écrire un peu tous les jours même s’il ne s’agit que d’un paragraphe ou deux. Mais il est important pour moi de taper du clavier quotidiennement sinon, j’ai l’impression de perdre la motivation !
  • Relecture le lendemain de ce que j’ai écris la veille. Pour me remettre dans l’ambiance et corriger les premières fautes basiques.
  • Une fois que le livre est terminé, deuxième lecture plus approfondie pour rechercher les paragraphes à transformer, les fautes à corriger et les synonymes à modifier.
  • Impression et troisième lecture.
  • Puis, je passe le bébé entre des mains plus expertes que les miennes pour rechercher les fautes restantes ou les incohérences dans l’histoire qui pourrait subsister.

Tu as déjà à ton actif quelques livres, tu peux nous en parler un peu plus ???

J’ai, en effet, trois tomes de ma quadrilogie qui sont sortis, le quatrième ne devrait plus tarder. Cette saga mêle médiéval, aventure, romance et vengeance.

On y retrouve une femme forte et indépendante qui a déjà été éprouvée par la vie. Alors que son monde est en guerre – à l’époque médiévale – elle décide de recueillir les plus faibles et blessés de la vie. Et pour cela, elle fonde « les amazones ». Une troupe de femmes guerrières qui défendent alors les plus opprimés en volant aux plus riches. Dans le pur style Robin des bois mais la comparaison s’arrête là. Parce qu’elles ont aussi un but à accomplir au déla de récupérer toute la misère chez elles.  Au fur et à mesure des pages, le lecteur apprend à connaître spécialement trois de ces femmes qui ont leur histoire propre. Pour ne pas laisser en reste mon lectorat masculin, trois hommes finissent par interagir avec ces amazones. Et il est alors question de connaître leur lien et leur affinité.

Le premier opus reste tout de même très terre à terre. Mais ma saga est bien une saga fantasy et cela transparaît dans les autres tomes avec l’arrivée de la magie et d’êtres féeriques (les plus habituels, elfes nains et gnomes mais également d’autres créatures inventées pour le plaisir des lecteurs !).

Je n’en dirai pas plus pour éviter les Spoils, mais je profite tout de même de cette interview, pour préciser que oui, les couples sont prévisibles dès le début (on m’en a fait la remarque souvent). Mais ce n’est pas là un manque de travail de ma part, mais bien une volonté. Tout simplement parce que j’aime surprendre le lecteur là où il ne s’y attend pas. Et ce n’est pas la romance qui, pour moi, est le point le plus important de mon histoire mais bien le caractère et les actions imprévisibles de chacun de mes héros !

Au moment de la sortie, tu as des appréhensions, des doutes, de la joie ?

Beaucoup d’appréhension et de doute : Oui !! Bien entendu. Les auteurs qui te diront le contraire sont soit déjà extrêmement connus et donc blasés soit des menteurs (de mon point de vue…)

La joie de voir que mes bébés sont toujours autant voulus et que les fidèles lecteurs sont au rendez vous et trépignent de lire la suite également, mais cela n’arrive qu’après !

  J’ai surtout eu une forte appréhension à la sortie de mon tome 3. Les deux autres tomes laissent supposer un air de magie, bien entendu. Mais dans le tome 3, nous rentrons vraiment dans le fantastique. Et j’avais peur, de perdre certains lecteurs qui n’avaient pas l’habitude de lire de genre en particulier. Et pourtant… Ce n’est pas le cas ! Ouf !!

 

J’ai vu que tu nous préparais le dernier tome de ta saga, tu veux nous en dire plus ?

Ah le tome final d’une saga est toujours celui qui est le plus compliqué à écrire (écoute moi parler tiens, on dirait que j’en ai déjà sorti des tonnes et des tonnes avant cette saga là ! lol). Tout simplement parce qu’il faut s’assurer que nous avons clos tous les chapitres ouverts et dire au revoir à des personnages qui nous tiennent à cœur.

Pour ce dernier opus, l’écriture est terminée. La correctrice commencera à travailler dessus dès début Mars et mon ami et illustrateur Lou Ardan est en train de dessiner la couverture. C’est donc en très bonne voie.

Je pense à une sortie en Juillet. Tout simplement, parce que mon tome 3 est sorti en Septembre 2018 et qu’il faut faire mariner un peu les lecteurs, mais pas trop 😊. Et en exclusivité, le titre sera :

Les légendes Oubliées – Tome 4 :  Les Mara

As-tu d’autres projets ? Dans le même univers ou serait-tu prête à sortir de ta zone de confort ?

J’ai beaucoup d’autres projets en tête mais je tente de m’atteler un par un à chacun pour éviter de tout commencer de front et de perdre certains détails, par exemple. Le prochain livre que je souhaiterais sortir restera dans le monde imaginaire mais sera accès magie et non plus créatures magiques. Je resterai donc dans mon univers préféré.

En revanche, je me suis beaucoup posée de questions avant de choisir de commencer celle là plutôt que d’autres qui attendent d’être couchées sur le papier et qui justement, ne sont pas fantastiques. J’avais peur d’être catalogué « écrivain de fantasy » et que le jour où je change de registre, les lecteurs me le reprochent considérant qu’il ne s’agit pas de mon univers « phare ».

Malgré tout, l’auteur n’est pas souvent le décideur de ses prochaines histoires. Il est tributaire de son imagination ! Et la mienne me faisait ressasser toujours la même ligne directrice et ne voulait pas approfondir dans l’immédiat les autres possibilités…

Il faudra donc attendre un peu avant de me voir sortir de ma zone de confort bien que j’ai, à mon actif, un autre livre que tu connais 😉 : j’ai, en effet, participé à un recueil de nouvelles sur le thème de la petite culotte avec une quinzaine d’autres auteurs. Out fantastique pour le coup !

Un livre, c’est souvent la collaboration avec de nombreuses personnes. Si tu avais des personnes à remercier, quelles seraient-elles ?

Question piège !!! J’ai tellement peur d’oublier quelqu’un ! lol Mais en premier lieu c’est bien entendu mes parents qui m’ont toujours soutenu et poussé dans mes projets même plus farfelus les uns que les autres.

Ma famille qui regroupe des lecteurs fidèles bien qu’improbables ! (des lecteurs de romance pure, par exemple ou d’autres qui ne lisent que des tintin et qui, pourtant, me mettent davantage de pression pour connaître la suite que mes lecteurs « anonymes »).

Les amis qui ont fait partie de la première partie de ma vie.

Ceux qui font partie de ma deuxième vie !

Tous les copains que je me suis fait depuis que je vais en salon du livre : les auteurs, les illustrateurs, les organisateurs de festival, les médiévistes et les photographes etc etc !

Les différentes correctrices, béta lecteurs et illustrateurs qui ont participé aux quatre tomes. Et enfin mes lecteurs, les plus fidèles qui ne loupent pas une occasion de venir me voir en salon même s’ils ont déjà acheté tous mes livres / Marques pages / Cartes postales juste pour me dire bonjour !

Et tous les autres, que j’aurai pu oublier, désolée, désolée, désolée mais vous êtes si nombreux !! 😊

Un dernier petit quizz : si tu étais, tu serais….

  • Un animal : Un chat !
  • Un plat : Pâtes carbonara
  • Un vêtement : aucune idée, mais pas une petite culotte pour le coup, sauf si celle de mon histoire !!
  • Un livre : l’épée de vérité de Terry Goodking
  • Une musique : Libérée, délivrée ! Désolée c’était juste pour vous la mettre en tête !!!
  • Un chanteur : j’écoute trop de musique de style différent pour réussir à répondre à cette question
  • Une boisson: Un virgin mojito !

Un grand merci à toi pour ta disponibilité.

Je te laisse le mot de la fin pour tes lecteurs :

Je vous adore ! Et j’espère que vous adorerez mon univers autant que moi ! Bisous tout le monde !

 

Publicités

Interview de Patrick Delétang

photo patrick deletang

 

Avant de commencer cette interview, une question très importante on se tutoie ou on se vouvoie ?

Comme c’est déjà le cas, continuons de nous tutoyer. Tutoyer quelqu’un n’est pas, pour moi, un manque de respect. C’est le signe de l’appartenance à un groupe de personnes ayant les mêmes objectifs, qu’ils soient familiaux, professionnels ou, comme pour nous, sociaux. J’ai également toujours tutoyé les personnes qui, sans me demander mon avis, le faisaient pour moi. Par exemple, quand je travaillais, peu m’importait que la personne en face à moi soit un ouvrier ou un grand patron. Si cette personne me tutoyait, je faisais la même chose, ce qui en a surpris plus d’un…

Sur le groupe « romancez-moi » où je t’ai connu, peu de gens connaissent tes écrits, peux-tu te décrire un peu plus pour que ton futur lectorat arrive à mieux te cerner ?

Je suis un papy très actif, geek et qui aime beaucoup la compagnie de personnes sympathiques. J’ai, pendant plusieurs dizaines d’années et encore aujourd’hui, fait du bénévolat dans des associations sportives, culturelles ou sociales. Mais pendant toutes ces années, je n’avais ni le temps ni l’envie de lire et encore moins écrire. Et puis 2016 est arrivé, l’année de mon départ en retraite. Et par le plus grand des hasards, un jour d’août, je me suis retrouvé à lire mon premier roman sur tablette Kindle. Malheur pour moi ! Non je rigole… À partir de là, je suis devenu accro à la lecture de romans, mais sur tablette ! Et après quelques semaines, l’envie d’écrire a commencé à me titiller et je me suis lancé.

L’écriture a l’air de tenir une place importante dans ta vie, peux-tu nous expliquer si tu as eu un déclic particulier, ce qui t’inspires et quels sont tes habitudes d’écriture ?

Le déclic ! Voyons… Après avoir lu plusieurs livres, pas tous exceptionnels, pas tous écrits correctement, je me suis dit : « Et pourquoi pas moi ! ». Je me suis alors lancé, mais sans aucune intention de publier quoi que ce soit. C’était juste pour me prouver que j’en étais capable. D’ailleurs le tout premier, disons le numéro 0, était un peu trop « chaud » et il est resté au fond d’un tiroir de mon bureau (enfin, presque !). Et il y en a eu un second, puis un troisième, un quatrième, etc. Dès le second, enfin le premier, enfin vous me comprenez, la famille et les amis proches m’ont poussé à le publier. Ce que j’ai fait sans intention d’en vendre sauf si quelqu’un me torturait pour me l’acheter.

Tu as déjà à ton actif quelques livres, tu peux nous en parler un peu plus ?

Le premier, oui, le premier publié a pour titre « Maïwenn ». Il s’agit d’une romance d’amour. « C’est un peu érotique quand même ! », m’a dit ma femme, ma bêta-lectrice en le corrigeant. Je ne sais pas si les autres auteurs sont comme moi, mais parmi les cinq disponibles en ligne sur lulu.com et Amazon, l’un d’eux est mon préféré : « Vengeance tardive », l’histoire d’une femme trahie, blessée et emprisonnée qui va tout faire pour se venger ! Le point commun à chacun de mes romans, c’est l’amour et peu importe si c’est entre un homme et une femme, deux femmes, voir plus… l’important c’est ça, l’amour, l’amour, toujours l’amour…

 

 

Au moment de la sortie, tu as des appréhensions, des doutes, de la joie ?

Lorsque je termine d’écrire un roman, je passe par divers sentiments. Tout d’abord le soulagement d’avoir réussi à mener ce projet d’écriture à son terme, même si par moment, la peur de la page blanche a failli tout faire rater. Ensuite, l’impatience de passer à la phase suivante, quitte à oublier l’importance de la relecture et la correction. Puis l’énervement de la création du roman chez l’imprimeur avec tous les problèmes liés à la mise en page du texte et à la création de la couverture. Enfin, la commande du premier exemplaire, sa réception et la joie de le tenir entre mes mains…

As-tu d’autres projets ? Dans le même univers où serais-tu prêt à sortir de ta zone de confort ?

J’ai commencé un nouveau projet de roman, mais pour l’instant, je l’ai relégué dans le tiroir des projets en cours pour me consacrer à une autre activité qui m’était inconnue et qui me plaît beaucoup : relecteur et correcteur du roman qu’une amie est en train de créer. Pour ce qui est de sortir de ma « zone de confort », je ne sais pas quoi répondre puisque je me demande ce qu’est ma « zone de confort ». Est-ce que participer à un projet de recueil de nouvelles où sont imposés le thème, le nombre de caractères et la date de livraison peut-être considéré comme tel ? Sans doute…

Un livre, c’est souvent la collaboration avec de nombreuses personnes. Si tu avais des personnes à remercier, quelles seraient-elles ?

En premier lieu, ma femme Martine qui me supporte depuis si longtemps, surtout quand j’écris et que je lui demande de relire un nouveau chapitre, peu importe ce qu’elle est en train de faire. Il y a également ma grande fille Émilie qui elle aussi lit ma « prose » et me donne son avis de lectrice de romance. Enfin, Catherine, une amie, ma troisième bêta-lectrice. Et pour finir, ma famille et mes amis qui ont pris la peine de lire les livres d’un écrivain amateur.

Un dernier petit quizz : si tu étais, tu serais…

  • Un animal : Mon chien Gaufrette, une petite shit-tzu qui passe ses journées à dormir où se faire câliner.
  • Un plat : La paella, mais pas celle du commerce, la mienne, celle que je fais dans mon barbecue !
  • Un vêtement : Un pyjama doudou confortable pour rester au lit et lire les romans des amies du groupe « romancez-moi ».
  • Un livre : Une saga, celle d’Aurélie Venem : « Samantha Watkins ou les chroniques d’un quotidien extraordinaire ».
  • Une musique : Deux groupes des années 70, ma jeunesse : « Pink Floyd » dont tout le monde a entendu parler et « Ange » un groupe de rock français, originaire de Belfort.
  • Un chanteur : David Guilmour, le chanteur de Pink Floyd.
  • Une boisson : Du cidre, brut !

 

Un grand merci à toi pour ta disponibilité.

 

 

Je te laisse le mot de la fin pour tes lecteurs :

Jusqu’à il y a quelques mois, je n’avais pas vraiment eu de lecteurs puisque ce qui me passionnait c’était d’écrire. Ce qui ne m’a pas empêché de m’auto-publier. Hormis ma famille et mes amis proches, je n’avais pas eu d’avis extérieur et encore moins de lecteur/lectrice « pro ». Et puis, j’ai découvert et rejoint le groupe « Romancez-moi » et fait la connaissance de personnes sympathiques et aussi folles que moi, qui sont devenues mes amies virtuelles.

Alors, merci beaucoup à elles ! Je dis « elles » parce que lorsqu’on fait partie d’une communauté comme le groupe « Romancez-moi » composé à 95% de femmes, je ne vois pas ce qui justifie que le masculin l’emporte…

Lien page Facebook auteur :

https://www.facebook.com/Patrick-G-Del%C3%A9tang-1213257378735194/?ref=bookmarks

Lien site :

http://meshistoires-patrickdeletang.fr/

Rendez-vous en corps inconnu – Christian Lamant

rendez vous en corps inconnu.jpg

Titre : Rendez-vous en corps inconnu

Auteur : Christian Lamant

 

Ce livre est réservé à un public majeur averti

 

Résumé :

Il est écrivain, elle est une grande lectrice. Ils sont amis sur un réseau social. Ils ne se sont jamais rencontrés, mais en mourraient d’envie l’un et l’autre.

Ils se sont donné rendez-vous en marge du salon du livre, dans une brasserie bondée… Une rencontre anodine qui va déboucher sur une relation passionnelle et tumultueuse.

Leurs vies rangées vont voler en éclats. Il va apprendre qu’il peut être libre en se soumettant aux désirs de sa maîtresse. Elle va redécouvrir qu’elle peut éprouver des sentiments.

Mon avis :

J’ai rencontré Christian Lamant au salon du livre de Paris en 2018. Je me souviens très bien, il avait plusieurs livres devant lui mais c’est celui-là qui m’a tapé dans l’œil. Le résumé s’alliait parfaitement avec le moment. Je lui ai répondu intéressant comme résumé, c’est autobiographique ? Il m’avait répondu à l’époque : il s’en passe des choses aux abords du salon du livre.

Après ma lecture, j’espère en tout cas que cette histoire appartient à quelqu’un.

Dans un premier temps, avec un style très sensuel, l’auteur fait monter la chaleur entre ses deux personnages mais on va vite passer à la vitesse supérieure.

Une rencontre qui va entraîner nos deux protagonistes dans un dédale d’émotions, de sentiments qui vont leur faire perdre la tête.

Ils vont vivre intensément tous leurs rendez-vous, se découvrir au plus profond de leur âme et percer à jour des envies dissimulées, non avouées peut-être.

Je conseille vivement les écrits de cet auteur, je ne me lasse décidément pas de sa plume.

 

Tout peut arriver ou presque – Sonia Dagotor

tout peut arriver ou presque

Titre : Tout peut arriver ou presque

Auteure : Sonia Dagotor

 

Résumé :

A l’issue d’un entretien d’embauche, Élisa erre dans la rue du Faubourg-Poissonnière, connue pour ses nombreux magasins de robes de mariée. Face à la robe de ses rêves, elle décide qu’elle n’attendra pas que son compagnon lui fasse sa demande. C’est elle qui la fera !

Alors qu’elle passe la soirée à imaginer ses noces, son futur mari rentre à l’aube, couvert de traces de rouge à lèvres.

Une dispute éclate et Élisa s’en va. C’est ainsi qu’elle s’embarque dans une aventure improvisée, dans laquelle tout peut arriver ou presque.

Si vous voulez de la bonne humeur, un zeste de suspense et une bonne dose d’humour, suivez Élisa dans ses aventures rocambolesques.

Mon avis :

Rencontrée au salon du livre de Paris en 2018, j’ai hâte de revoir l’auteure cette année au même salon.

Elle est tellement pétillante que tous les livres qu’elle écrit s’en ressentent.

Dans ce cinquième roman, l’auteure nous entraîne dans une histoire assez rocambolesque, qui m’a fait rire de nombreuses fois.

Elle a son style bien à elle, mêlant humour et leçon de vie à la perfection car oui derrière tous ces rebondissements, Elisa nous montre que, même si on se croit au bout du rouleau, le meilleur peut encore arriver.

Une histoire bien ficelée, jusqu’au bout…car franchement la fin je ne m’y attendais pas…j’ai été très surprise.

J’attends avec impatience de retrouver la plume de cette auteure qui m’a vraiment fait passer un bon moment.

 

Entre elle et moi – Lety D.

entre elle et moi.jpg

Titre : Entre elle et moi

Auteure : Lety D.

 

Ce livre est réservé à un public majeur averti

 

Résumé :

Un café, un parfum obsédant, un fantasme naissant…

Pourquoi elle ?

Pourquoi moi ?

Dois-je fuir mes démons ou danser avec eux ?

Mon avis :

Lety Densons m’avait déjà conquise avec « Alexine », l’histoire d’une jeune femme découvrant le monde de la soumission.

Pour son second écrit, elle a décidé de changer de registre même si le thème de l’amour est toujours présent.

Cette fois-ci, elle nous narre avec beaucoup de délicatesse, de sensualité et sans aucune vulgarité  la rencontre de deux femmes. Une rencontre qui va les dérouter, qui va les entraîner toutes les deux dans un monde de volupté sexuelle.

Une va se découvrir, l’autre va l’initier…et quelle initiation !!!

La plume de l’auteure a évolué, mûri…elle a pris une certaine assurance tant dans la description que dans les émotions.

Une nouvelle qui se lit très rapidement et qui va vous conquérir rapidement.

Je ne suis pourtant pas adepte des histoires F/F mais là Lety, tu m’as convertie.

So me – Miss Hl’s

so me

Titre : So me

Auteure : Miss Hl’s

Editeur : Editions Elixyria

 

Résumé :

Dans la vie, il faut parfois savoir repartir de zéro. Moi, Laura, ai décidé qu’il était grand temps de le faire en remettant mon ancien patron à sa place, ou plutôt ses bijoux de famille un peu trop échaudés.

Photographe-reporter par passion, ma rencontre avec Thomas, danseur professionnel, va me faire découvrir un nouvel univers, celui du showbiz. Alors que je me demande si j’ai réellement ma place dans ce monde complètement fou, la véritable folie va s’inviter dans notre relation, implacable et dangereuse.

L’amour, aussi fort soit-il, peut-il résister aux erreurs du passé ?

Mon avis :

Je tenais tout d’abord  à remercier les Editions Elixyria et l’auteure pour leur confiance lors de ce service presse.

Deuxième livre que je lis de Miss Hls, je suis agréablement surprise car pour moi c’est « une auteure caméléon ». Elle est là, où on ne l’attend pas.

Je viens de terminer ma lecture et je n’ai qu’une envie hurler : POURQUOI ???? Je ne supporte décidément pas les romans en plusieurs tomes mais encore moins cette fois-ci.

Comment peux-tu nous laisser comme ça, pourquoi être aussi machiavélique avec ton lectorat ? Je ne vais pas pouvoir attendre, il me faut très vite la suite, j’ai besoin de savoir…

Pourtant tout avait bien commencé, tu nous avais préparé deux personnages attachants : Laura, jeune reporter et le beau Thomas, danseur professionnel.

On découvrait au fil des pages une romance bien ficelée, la découverte, les câlins qui deviennent au fur et à mesure très poussés, très joliment détaillés je dirais même…un brin excitant cette lecture…

Et après tu nous fais tomber dans l’angoisse, pas la mauvaise angoisse je te rassure… mais quand même on a peur pour nos personnages chouchous… Ben oui, car on s’y est attaché à notre Thomas et à notre Laura, c’est de ta faute.

Alors quand ils leur arrivent des malheurs, on souffre en même temps qu’eux. On voudrait pouvoir les consoler mais on ne peut pas.

Cette lecture, tu l’aura bien comprise ma belle, elle m’a fait passer par de multiples émotions. Je suis toujours autant fan de ton style complètement addictif, j’ai eu beaucoup de mal à quitter mon livre ce qui m’a valu une belle nuit d’insomnie.

Mais qu’importe, si c’est pour lire des coups de cœur pareil, tu peux continuer à hanter mes nuits autant que tu veux.

J’ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures, prépare-nous un second tome à la hauteur de la première partie.

Dans quelques jours, je pourrais de nouveau te serrer dans mes bras et j’ai hâte mon étoile….

A très vite…. Et vous qui venez de lire cette chronique, n’attendez pas, venez vite découvrir l’histoire de Laura et Thomas…

Marquée à jamais – Allison B.

marquée à jamais

Titre : Marquée à jamais

Auteure : Allison B. Auteure

 

Résumé :

Mégane est une jeune femme perturbée par un passé douloureux. Fuyant son ancienne vie, elle essaye tant bien que mal de se reconstruire depuis son départ. Grâce à l’aide de Béatrice, sa patronne et nouvelle amie, elle reprend sa vie en main, jusqu’au jour où malgré sa promesse de ne plus jamais retomber amoureuse, Mégane fait la connaissance de Thomas. Brillant avocat et indéniablement attirant, cet homme va changer toute son existence. Seulement, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et ça, Mégane a fini par l’apprendre à ses dépens après toutes ses années passées en enfer. De nouveau, elle va devoir combattre ses vieux démons qui continuent de la hanter depuis si longtemps.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Allison que j’ai eu l’immense chance de rencontrer à Mons en novembre 2018.

L’ayant découvert sur les réseaux sociaux, je lui ai demandé de prendre son premier livre et que les autres suivraient pour voir l’évolution de sa plume.

« Marquée à jamais » est donc son premier roman et je trouve que c’est une très belle réussite.

Elle sait que son livre a quelques lacunes mais je peux la rassurer, elles ne m’ont aucunement empêchées de passer un très bon moment en compagnie de Mégane.

C’est une histoire très dure, et avec ses mots, l’auteure nous transporte dans les méandres de la reconstruction physique et psychologique d’une jeune femme blessée par la vie.

Mégane nous apparaît comme une jeune femme qui a beaucoup de force de caractère malgré les blessures, elle essaye de se relever tant bien que mal et à travers Thomas, ce dernier va lui apprendre que la vie peut être douce à ses côtés.

Je vous rassure l’auteure a décidé de jouer avec nos nerfs et son livre n’est pas de tout repos. Elle vous a prévu quelques rebondissements qui font une belle trame à son histoire.

Je n’ai qu’une hâte, découvrir les nouveaux écrits de cette auteure que je vais suivre avec attention.