Vertiges – Loana Hoarau

Titre : Vertiges

Auteure : Loana Hoarau

Editeur : Evidence Editions

Résumé :

Un lieu ? Une boîte de nuit.

Un déclencheur ? Un simple regard échangé.

Mais tout peut s’emballer. Jusqu’à l’obsession.

Ce qui aurait pu devenir une belle histoire entre Marsault et Hassan va prendre des proportions inattendues. Entre possession et manipulation, la folie meurtrière n’est jamais loin.

Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à souffrir pour garder votre partenaire ? L’amour d’une vie mérite-t-il tout sacrifice ?

Un thriller psychologique sous haute tension, un suspense haletant servi par une plume ciselée, âmes sensibles s’abstenir.

Bienvenue dans l’univers torturé de Loana Hoarau, rarement les limites de la psyché humaine n’auront atteint des hauteurs si vertigineuses.

Quand Liaison Fatale rencontre Icare, attention aux étincelles et surtout à… la chute !

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier Evidence Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Premier livre que je lis de cette auteure et je suis complètement conquise par son univers littéraire.

Bien loin des romances et des livres érotiques que je lis habituellement, j’avais envie de sortir de ma zone de confort et de découvrir des choses plus dures.

Eh bien avec le roman « Vertiges », c’est chose faite, j’ai même fait un saut dans le grand bain car ça envoie du lourd !

Ames sensibles s’abstenir, mais pour ceux qui connaissent la plume de Loana Hoarau, je pense que vous avez adoré son dernier roman et que vous en redemandez encore !

Mais je dois dire quand même que je ne me suis pas tant éloignée de mon genre de prédilection car c’est bien l’amour qui est le sujet principal du livre quand même. Par contre, il n’y a pas vraiment de paillettes et de bisounours, il y a plutôt une sensation de noirceur dans les sentiments, de troubles qui peuvent déranger.

Pour ma part, j’ai été bluffée par le style de l’auteure, très brut, mais aussi très provocateur comme si elle voulait nous prouver que ce thriller pourrait exister dans la vraie vie. Que l’amour peut détruire une personne, qu’elle peut la dévaster jusqu’à se perdre elle-même et ne plus pouvoir remonter à la surface.

Marsault nous raconte sa propre histoire, sa rencontre avec Hassan, mais aussi sa descente aux enfers. On aimerait l’aider, mais lui, le veut-il vraiment ? Il est tellement obnubilé par sa relation avec Hassan que ça en devient obsessionnel, qu’il est prêt à perdre toute dignité pour être en la présence de l’homme aimé.

Un thriller psychologique intense, qui m’a tenue en haleine jusqu’aux dernières pages, qui m’a entrainé dans les abimes de la noirceur humaine.

Chapeau bas à l’auteure ! Je vais de ce pas regarder ses autres œuvres !

Inavouables délires – Artham Kwisatch

Titre : Inavouables délires

Auteur : Artham Kwisatch

Illustrations : Giovanna Casotto

RESERVE A UN PUBLIC ADULTE AVERTI

Résumé :

Ce premier recueil de poèmes érotiques signé Artham Kwisatch ne saurait vous laisser insensibles.

Au fil des divers sentiments qu’ils feront naitre en vous, les illustrations de Giovanna Casotto agrémenteront agréablement ces émotions.

Mais si le délire du poète s’attarde sur des sujets polissons, celui-ci explore également les tourments de l’âme humaine au détour de certains quatrains.

N’ouvrez cet ouvrage que dans l’espoir de vous trouver changés après sa lecture…

Mon avis :

Après nous avoir entrainé dans les  « flashs d’une soumise », subjugué avec « Miss Pastèque » et son doudou, plongé dans l’érotisme de la vie d’une mannequin dans  « Coquines Promenades », l’auteur revient sur le devant de la scène avec un recueil de poèmes.

Et quel recueil ! Je pense que le meilleur moyen de le découvrir est d’en avoir un exemplaire papier. En effet, Artham Kwisatch a collaboré avec l’illustratrice italienne Giovanna Casotto et tous les dessins qui agrémentent ce livre sont justes divins, parfois très coquins voire même plus que cela.

L’auteur nous a concocté un assortiment de ses merveilleux poèmes dont il nous délecte chaque jour sur les réseaux sociaux.

Une parfaite fusion alliant érotisme, corps charnels et sentiments exacerbés. Avec sa plume toujours aussi sensuelle, il vous transportera dans un monde de volupté où les mots plaisir et désir prennent tous leurs sens.

Chaque poème est illustré par une esquisse, donnant vie à cette occasion aux sensations que l’on ressent à sa lecture. Les intentions de l’auteur de nous faire vibrer à travers ses poèmes se retrouvent dans chaque coup de crayon de l’illustratrice, comme si les dessins avaient été créés par ces lignes.

Un subtil mélange de deux talents qui forment une œuvre exceptionnelle !

Loin des yeux, loin du coeur – Charlotte JB

Titre : Loin des yeux loin du coeur

Auteure : Charlotte JB

Editeur : Evidence Editions

Résumé :

Entretenir la flamme de son couple au fil des ans n’est pas facile. Encore moins facile, si on ajoute qu’il est sa première expérience, que des doutes font leur apparition et que la distance géographique s’en mêle !

Chloé est en pleine remise en question, car son couple s’essouffle et que les envies et les incertitudes la rongent.

David voit sa belle s’éloigner, mais ne sait que faire pour la retenir.

Trouvera-t-il une solution ? Cela suffira-t-il ?

Chloé et David résisteront-ils ?

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier Evidence Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Premier livre de l’auteure que je connaissais plus pour ses talents de chroniqueuse, je peux dire que ce premier essai m’a complètement conquise.

J’ai dévoré ce livre en une soirée, une belle romance comme on les aime. Bien sûr, tout n’est pas tout beau tout rose, mais avez-vous déjà connu un couple où tout roulait… à part au début…mais une fois les années passées il peut arriver que la routine s’installe et que les habitudes prennent le dessus.

C’est tout à fait ce qui arrive à Chloé et David et ils ne savent pas trop comment remédier à leurs liens qui se défont.

On les sent au départ très impuissants, pour qu’ensuite on les découvre assez résignés. Vont-ils se battre ou abandonner ? Il faudra lire le roman pour connaître l’issue de leurs sentiments.

Le montage du roman avec leurs deux visions a vraiment permis de donner un rythme à ma lecture et on s’attache aussi plus facilement aux deux personnages.

Même si le roman est basé sur cette histoire d’amour qui s’effrite, il fait aussi la part belle à l’amitié car Chloé et David sont vraiment entourés par de gentilles personnes qui les épauleront à passer ce cap difficile.

Je pense que ce livre pourra parler à beaucoup de couple en perdition et qui sait, pourra donner la solution pour s’en sortir.

Une belle leçon de vie sur comment passer le cap de la routine.

Une belle plume à découvrir, très fluide, un livre qui se lit tout seul !

A vous de découvrir si l’histoire de Chloé et David aura pu surmonter cette mauvaise période.

Il faut toujours se dire au revoir – Emmanuelle Schaedele & Caroline Gaynes

Titre : Il faut toujours se dire au revoir

Auteures : Emmanuelle Schaedele & Caroline Gaynes

Résumé :

« Je ne pensais pas que quelqu’un puisse m’aimer autant, moi l’arbre planté au milieu des vignes. Pourtant, une fillette me contemplait chaque été. Par un beau matin ensoleillé, devenue une jolie jeune femme, elle est apparue avec son fiancé. Elle lui parlait de moi avec une tendresse infinie. Je les ai aperçus souvent, faisant mille projets. Puis un jour, elle est revenue seule, dévastée, ne m’accordant plus franchement d’intérêt. Elle ne cessait de pleurer. Les promeneurs évoquaient son drame avec une telle tristesse, que je ne voulais pas y croire… » Une histoire vraie, empreinte d’émotion et de sérénité. Une ode à la vie pour ceux qui traversent une épreuve difficile. Pour les autres, une leçon de courage et d’humilité. Il faut toujours se dire au revoir.

Mon avis :

C’est avec beaucoup d’émotion que je termine ce livre. Il m’a marquée et vous marquera sans nul autre pareil.

Dès les premières pages, vous sentez les larmes monter et il vous sera difficile de les atténuer tout au long de votre lecture.

J’ai beaucoup apprécié le montage de ce livre, aves des anecdotes du passé, qui rendait encore plus présent les deux personnages principaux et qui nous les faisaient découvrir petit à petit.

Une histoire vraie qui malheureusement peut arriver à quiconque, une histoire bouleversante avec une plume qui l’est tout autant.

Avec beaucoup de sincérité et d’humilité, l’auteure nous raconte son premier amour, ses premiers émois, mais aussi bien pire, ses premières angoisses et sa perte.

Un roman empreint de beaucoup de résilience, qui donne aussi espoir de se relever un jour après la perte d’un être cher.

On n’oublie jamais son premier amour, mais on vit sans. Le travail de deuil est parfois long, parsemé d’embûches qu’Emmanuelle a su franchir pas à pas.

Chaque jour de paix intérieure est une bataille de gagner contre la morosité ambiante qui nous gouverne pendant ce long cheminement, mais un jour, la vie reprend son cours et un nouvel espoir renait dans une nouvelle rencontre, l’arrivée d’un enfant etc… mais il restera toujours une partie de lui dans notre cœur, à jamais…

Merci aux auteures de nous avoir livré cette histoire, à nous lecteurs de la faire voyager, pour que cet amour unique qui lie deux personnes ne s’éteigne jamais…

Premiers poèmes d’amour – Christian Lamant

Titre : Premiers poèmes d’amour

Auteur : Christian Lamant

Ce livre est réservé à un public majeur averti

Résumé :

Des poèmes, ça ? Oui ! De la rime, du rythme, des « libertés » avec la langue. Des poèmes d’amour, ça ? Oui ! Un amour fou, un amour puissant, un amour entier ! Pas forcément fait pour vous exciter (mais il se pourrait bien que ça vous titille un peu).Plutôt fait pour vous surprendre, vous faire sourire, même vous esclaffer. Car comme un jeune amour, ces poèmes se doivent d’être joyeux !

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteur Christian Lamant pour sa confiance lors de ce service presse.

Un recueil de poèmes tout en métaphore, qui se dévore avec délectation. La plume de l’auteur est tantôt douce, tantôt cru, mais jamais vulgaire.

Il nous conte, avec délice, le mélange des corps, mais aussi ceux des sentiments qui vous percutent l’âme quand vous rencontrez l’amour.

L’auteur nous entraîne dans une multitude de scènes plus érotisantes les unes que les autres, certaines vous émoustilleront, d’autres vous envelopperont de douceur.

Christian Lamant arrive à nous transporter dans son univers de poète comme dans ses romans. J’aime beaucoup la forme de ces poèmes, qui se font fi parfois de la langue française et qu’il saupoudre d’humour par petites bribes.

J’ai trouvé ce recueil empreint certes, de beaucoup de sensualité, mais aussi beaucoup d’amour et de sentiments.

Le côté un peu plus libertin, plus présent dans ces livres, l’est moins ici, même s’il n’est pas absent je vous rassure.

Un recueil de nouvelles qui s’adresse à sa muse, un magnifique présent qu’il lui fait.

Miss catastrophe à Kiruna – Josephine Lh

Titre : Miss catastrophe à Kiruna

Auteure : Joséphine L.H

Editeur : Rouge Noir Editions

Résumé :

Nina, on pourrait l’appeler Miss catastrophe. Il faut dire qu’elle n’en loupe pas une et quand cette maman célibataire pose ses pieds en Suède, on se demande bien ce qu’elle va nous inventer.

En la rencontrant, Alrik ne s’attend pas à la tornade qui l’attend. Cet homme si calme pourra-t-il supporter autant de chamboulements dans sa vie ? Et devant les révélations de Nina, saura-t-il maîtriser son désir grandissant ou prendra-t-il peur de la tournure des événements ?

Laissez entrer la magie dans votre vie et venez découvrir cette romance de Noël scandinave !

Mon avis :

Je suis un peu en retard pour les romances de Noël, mais nous sommes le week end de Pâques, la magie peut tout autant opérer en cette période.

Et c’est chose faite avec cette nouvelle de Joséphine LH qui nous fait voyager cette fois-ci en Suède. En cette période de Noël, les paysages de cette partie du monde sont plus qu’enneigés et cela donne un aspect tout cocooning à notre lecture.

On y découvre Nina, une jeune femme qui collectionne les faux pas et les maladresses, vous n’allez pas cesser de vous marrer, certaines situations sont tellement rocambolesques. Elle est accompagnée de deux de ses collègues Manon et Maxence, pour rencontrer leur grand big boss en la personne d’Alric.

Dès leur arrivée en Suède, Nina fait des siennes et elle les accumule. On se demande même comment il est possible d’être aussi maladroite, elle n’en loupe pas une. Même quand son patron commence à la draguer, elle en perd tous ses moyens.

On vit au fil des pages l’émergence d’une relation tout en rebondissements, un petit jeu du chat et de la souris se met en place entre nos deux protagonistes, mais les belles aurores boréales auront raison de leurs sentiments naissants.

Une nouvelle que j’ai dévoré en une matinée, une histoire qui fait du bien au moral et qui met du soleil dans notre week end.

Partez avec l’auteure en Suède, vous ne serez pas déçus ! Telle la magie de Noël, cette belle histoire ne vous laissera pas insensible.

Vente aux esclaves – Eva Adams

Titre : Vente aux esclaves

Auteure : Eva Adams

Editeur : Libertine Editions

Résumé :

À peine ai-je ouvert les yeux qu’on me traîne dans un couloir jusqu’à une pièce lugubre où m’attendent plusieurs hommes. L’incompréhension laisse vite place à la peur.

Ils sont si nombreux que je ne peux pas les compter. Je dois juste me plier à toutes leurs demandes et tous leurs ordres, sans me plaindre.

Je viens de mettre les pieds en enfer, mais je ne suis pas la seule. Nous sommes des dizaines, enfermées et livrées à ces monstres qui vont nous vendre lors d’un marché aux esclaves.

Lorsque mon tour arrive, je suis pétrifiée.

Et si, pour m’en sortir, je devais accepter le pire pacte qui soit ?

Je m’appelais Julie, dorénavant, appelez-moi Iris.

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteure Eva Adams et Libertine Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

Le dernier roman d’Eva Adams sort demain et je n’en ai fait qu’une bouchée. En une soirée, il a été́ dévoré́. Depuis je l’ai même relu pour m’imprégner des mots de l’auteure et de l’histoire terrifiante de Julie, ou devrai-je plutôt l’appeler Iris.

Cette fois-ci l’auteure abandonne son sujet de prédilection qu’est le BDSM. Elle a décidé́ de nous entrainer dans la noirceur de l’âme humaine, comme elle l’avait Dejaǹ fait dans « Brown sugar », mais elle se lance à corps perdus dans une DARK que je qualifierai de « hors pair ».

Ames sensibles s’abstenir, vous n’aurez ni guimauve, ni paillettes, ni bisounours.

Eva Adams ne fait, dans ce livre, pas dans la romance et n’y va pas par quatre chemins. Les scènes sont violentes, dérangeantes et certaines vous glaceront le sang. Aucune scène n’est consentie et c’est là que réside toute la différence avec les autres écrits de l’auteure.

En effet, dans « vente aux esclaves », nous découvrons un groupe de jeune femmes séquestrées, violentées, violées et une plus particulièrement dont nous allons suivre sa descente aux enfers. Elle se nomme Julie, elle a été enlevée et va vivre au fil des pages les pires sévices qu’il peut exister.

Après ma lecture, j’en sors complètement abasourdie, choquée, mais aussi pleine de rage face à cette humanité, à cette « traite des blanches » qui est encore très présente de nos jours et dont on ne parle pas assez dans les romans.

Je sais qu’il n’est pas simple de parler de l’innommable, mais Eva Adams arrive, avec un style très brut à nous faire prendre conscience de ce qu’il peut exister.

Je me suis dès les premières lignes attachée à cette petite chose fragile qu’est Julie. On a envie de l’aider à s’enfuir, vous aurez même certainement des envies de meurtres comme moi je les ai eu face à certains personnages masculins.

Ce livre est très dur, l’auteure ne ménage pas sa peine à nous détailler la moindre des scènes que vit Julie ou les autres femmes, mais n’oubliez pas quelque chose, rien n’est laissé au hasard.

Avec Eva Adams, tout est lié, alors cherchez bien les indices, mais vous risquez de découvrir des connexions, que je n’osais espérer dans ce type d’ouvrages. Pour les adeptes de sa plume, je pense que vous ne serez pas surpris de revoir certains personnages chers à notre cœur.

Redécouvrir Julie ou plutôt Iris dans un autre contexte m’a beaucoup perturbé, mais cela augure aussi de nouveaux romans…

Merci Eva pour cette DARK à laquelle je ne m’attendais pas, mais comme à ton habitude, tu as réussi à me surprendre, et quelle plus belle victoire pour un auteur que de scotcher son lectorat.

Bravo à toi

Lenny – Tome 2 – Apprendre – Loïs Smes & Karyn Adler

Titre :  Lenny – T2 – Apprendre

Auteures : Loïs Smes et Karyn Adler

Editeur : Kyrro Editions

Résumé :

S’aimer, c’est tout et rien. C’est le début et la fin. Mais est-ce suffisant lorsque tout est à construire ? Comment tracer les contours d’une relation imprévue quand ce que l’on connaissait de vous part en fumée ? Avoir tout à créer, c’est avoir tout à perdre.

Garder espoir en l’avenir n’empêche pas d’être prisonnier de son présent, d’être rattrapé par son passé.

Il faut trouver le chemin. Apprendre.

Notre avis :

Je tenais tout d’abord à remercier les auteures Loïs Smes et Karyn Adler pour leur confiance lors de ce service presse.

C’est encore avec plus d’émotion que je viens vous livrer mon ressenti final sur la duologie de ces deux auteures de talent, car il faut bien l’avouer elles en ont à revendre !

Pour moi ce tome 2 est une véritable claque livresque, un tsunami d’émotions et un déferlement de sentiments en tous genres.

Vous l’aurez compris c’est un de mes plus gros coups de cœur 2021 !

Le sujet traité me faisait peur, elles le savaient. Moi dans ma vie bien rangée de chroniqueuse, tout ce qui dépasse de la ligne a tendance à me faire peur, mais pour une fois, j’ai décidé d’être intriguée et de trouver des réponses à mes interrogations.

J’ai lu ce livre avec toute l’humilité que l’on me connait, j’ai lu à travers les lignes les messages de tolérance et de respect que les auteures ont voulu véhiculer à travers leurs écrits, mais j’ai aussi lu une magnifique histoire d’amour et c’est surtout cela le plus important.

Manel et Lenny vont vous apprendre qu’aimer peut vous tomber dessus par le plus grand des hasards, que l’amour ne va pas forcément regarder le sexe de l’un ou de l’autre, bien au contraire même. Il va simplement se poser sur deux âmes qui avaient besoin de se rencontrer pour s’épanouir et c’est tout à fait le cas dans ce second tome.

Nous évoluons au fil des pages avec leurs craintes, leurs doutes, leurs peines, mais aussi leurs joies, les amis qui les entourent de toutes leurs amitiés tellement puissantes et aimantes que cela en est parfois déroutant. A eux tous, ils forment une grande famille et c’est ce lien indéfinissable qui les relient, qui permet à Lenny d’apprendre à avancer vers une lumière, vers sa lumière qui est sa nouvelle vie.

Nous vivons en parallèle cette transition qui est nécessaire, nous tremblons avec eux, nous nous questionnons sur le pourquoi du comment et les auteurs, avec leurs mots, vont vous donner les réponses à toutes les questions que vous vous posez.

C’est avec beaucoup d’émoi que j’ai refermé ce livre, une ode à l’amour que j’ai rarement lu dans les autres romances.

Une histoire avec un message aussi fort ne peut pas rester un simple livre, il faut que le maximum de gens le découvre et le fasse véhiculer.

L’homme qui courait sa vie – Luca Tahtieazym

Titre : L’homme qui courait sa vie

Auteur : Luca Tahtieazym

Résumé :

La ligne d’arrivée du semi-marathon auquel Martin participe chaque année est proche.

Une fois franchie, il retrouvera la routine d’une vie qui lui échappe. Alors, malgré le caleçon trempé de sueur qui le démange à l’entrejambe, Martin continue de courir.

Tant pis s’il ne sait pas où il va.

Après tout, ce n’est pas la destination qui compte, mais la manière de s’y rendre…

Notre avis :

Je tenais tout d’abord à remercier l’auteur Luca Tahtieazym pour sa confiance lors de ce service presse.

Alors je ne suis pas sportive pour un sou, mais ne vous inquiétez pas il n’y a pas besoin de l’être pour lire le dernier roman de l’auteur.

Cette fois-ci, il nous entraîne dans une aventure complètement rocambolesque, mais qu’est-ce que cela fait du bien. On sort de nos sentiers battus et on part à la découverte de…. LA VIE.

Martin est un homme assez simple d’apparence, une vie plutôt monotone auprès de son épouse, une routine qui s’est installée au fil des années et les jours qui passent en s’égrenant sans visibilité de grands changements.

Et puis, il y a ce jour qui arrive, celui du marathon auquel il participe chaque année et qui pourrait bien être le départ d’un renouveau, d’une remise en question.

Et nous voilà parti à courir, à ses côtés, mais à courir après qui, après quoi ? On se le demande bien !

A travers différentes villes et villages, martin nous plonge dans un voyage psychologique, dans un périple physique aussi, mais on comprend vite à notre lecture que le personnage principal a ce besoin de rétrospection sur sa vie.

Aux travers des différentes rencontres qu’il va effectuer lors de cette course un peu atypique, les personnages secondaires, tout aussi important que le protagoniste principal dans chacun des livres de l’auteur, vont l’aider à se poser les bonnes questions et à trouver la voie qu’il doit prendre.

Il apparaît souvent penaud, un peu pataud et c’est pour cela que l’on s’y attache très rapidement. Au fil des pages, il prend cette assurance qui lui manquait, il veut trouver la force de dire non à sa vie de patachon dans laquelle il était englué.

Comme à son accoutumée, Luca Tahtieazym nous transporte dans son univers et on ne cesse de s’en délecter.

Je suis l’auteur depuis quelques années sur les réseaux sociaux et c’est un véritable plaisir à chaque fois de le lire.

Ce livre ne déroge pas à la règle et transmet un beau message sur les choix de vie qu’un homme doit prendre. Je ne peux que vous le conseiller !

Marshal & flic – Sylvie Roca Géris

Titre : Marshal & flic

Auteure : Sylvie Roca Geris

Editeur : Evidence Editions

Résumé :

Trevor Owens, lieutenant de police, revient à Chicago, sa ville de naissance, après plusieurs années passée.

Si sa première collaboration avec Mark Stevenson, marshal des États-Unis, se solde par une blessure pour le policier, elle va aussi nouer des liens immédiats entre les deux hommes.

Le policier refuse de s’impliquer à nouveau dans une histoire d’amour tandis que le marshal n’a pas encore fait son coming out.

Qu’en sera-t-il de leur relation ?

Mon avis :

Je tenais tout d’abord à remercier Evidence Editions pour leur confiance lors de ce service presse.

S’il y a bien deux genres littéraires dont je ne suis pas spécialement adeptes, ce sont les romans avec bikers et les MM.

Eh bien, avec Sylvie Roca Géris, j’aime tout. Après avoir dévoré sa duologie Hell’s demons, j’ai voulu m’essayer avec son nouveau roman « Marshal & Flic », mais oups c’est un MM.

Je passe de côté mes réticences et débute ma lecture avec un peu d’appréhension je dois bien vous l’avouer.

Deux jours plus tard, je n’ai fait qu’une bouchée du livre et en sort même toute retournée. Pfiouuuu quelle enquête ! Je ne m’attendais pas du tout à cela.

L’auteure nous entraine dans une collaboration professionnelle détonante et qui va se poursuivre dans une relation personnelle très caliente. SI vous connaissez les écrits de Sylvie Roca Géris, vous ne serez pas surpris par des scènes très érotiques et aussi très détaillées comme je les aime.

Les deux protagonistes que sont Trevor Owens et Mark Stevenson vont vous donner de belles chaleurs, mais je n’en oublie pas pour autant la trame de l’histoire qui nous tient bien en haleine tout du long.

Pour ma part, je pense même m’être plus focalisé sur le tueur en série que le côté  romance. En effet, l’enquête est pleine de rebondissements, les personnages secondaires plus qu’intrigants et on se laisse vite happer jusqu’au dénouement.

La plume de l’auteure me charme toujours autant, elle est directe et fluide à la fois. On ne voit vraiment pas le temps passer et on redemande encore.

Si vous voulez découvrir une enquête policière avec une belle romance MM, foncez !!!